top of page

C’est beau le périnée mais moi, je n’ai jamais eu d’enfants…

J’étais en train de faire connaissance avec un groupe de femmes après un cours de yoga en plein air (que j’ai adoré), et je parlais de ma passion pour le périnée (ben oui je suis malaisante de même, je parle de périnée all the time, même aux femmes que je ne connais pas!) quand une fille m’a dit ça.


Elle m’a dit : « Wow c’est cool tes services, mais moi je n’ai jamais eu d’enfants, j’en ai pas de besoin, je pense pas que je suis ta clientèle… »

Heu…. Je me suis permise de rouler les yeux à l’intérieur de moi, de saigner un peu du nez, de sentir mon cœur se briser pendant 3 secondes.

Ensuite, j’ai eu le plaisir de lui répondre :


« Ok, je comprends que tu as jamais eu d’enfants… mais tu as un périnée pareil! Et que tu le veuilles ou non, il va être là toute ta vie! »

On en est resté là et on a continué à jaser.


En revenant à la maison, je repensais à ça et je me suis dis, si elle, elle pense ça, combien de femmes pensent la même chose?


Et là je suis allée fouiller dans des articles scientifiques sur le sujet.

Parce que mon intuition me dit qu’à part quand t’as déjà eu des problèmes de périnée, tu ne vas pas nécessairement aller t’informer pour le plaisir sur ton plancher pelvien. Je le sais, ça m’a pris une descente de vessie pour m’intéresser VRAIMENT à mon périnée.


J’ai trouvé une petite étude le fun. Qui testait la connaissance des femmes qui n’ont jamais eu d’enfants sur la santé de leur périnée.

J’ai capoté un peu en la lisant.


93% des femmes qui ont participé à cette étude ont demandé plus d’information sur le périnée et ne se sentaient pas assez informé sur cette partie de leur anatomie.

La preuve, 53%, d’entre elles ne savaient pas que le plancher pelvien a trois orifices. 13% seulement ont eu la bonne réponse et étaient capable de les nommer (l’urètre, le vagin et l’anus, FYI)


Je peux-tu te dire que j’ai pas envie que ça reste de même?


Ça ne devrait pas être juste les femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher qui s’occupent de leur périnée. C’est important à tout âge.


Une étude américaine sur 1300 collégiennes a démontré que 52% d’entre elles avaient déjà expérimentés des fuites à l’effort.


Au Canada, c’est 17% des adolescentes qui ont affirmées avec des fuites à l’occasion. Déjà à l’adolescence, ça arrive!

Ça veut dire que les problèmes de périnée ça n’a pas d’âge

et qu’il n’est jamais trop tôt (ni trop tard) pour porter attention à cette partie de soi.


En même temps, je comprends pourquoi la fille m’a dit ça au cours de yoga, j’avais la même pensée magique avant!


Même enceinte, à quelques semaines d’accoucher, je me disais heille, ça devrait bien aller, je connais ça le périnée, j’enseigne le Pilates depuis 2005, mon plancher pelvien est fort!


Et le pire, c’est que j’en étais convaincu!🤦‍♀️


Jusqu’à ce que je fasse une descente de vessie un mois après avoir accouché.😑


Et c’est en m’éduquant et en me formant que j’ai réalisé que, toute mon adolescence et ma vie d’adulte, j’endommageais mon périnée sans le savoir :

  • Je faisais des sports à impact sans stabilisation (je courais sans technique, j’étais pas assez forte pour me soutenir, alors je compensais et mon périnée travaillait pour tout le monde);

  • Je faisais juste caca chez nous (je me retenais à fond quand j’étais ailleurs parce que j’avais le traumatisme de chier ailleurs);

  • Je faisais tout le temps des pipis au cas où (j’étais conditionnée : je voyais une toilette, je devais y aller.);

  • Je serrais tout le temps mon périnée quand je faisais mon Pilates et mes entraînements (c’est ça qu’on m’avait montré dans ma première formation de Pilates, je le savais pas mais ça rendait mon plancher pelvien hypertendu);

  • J’étais tout le temps stressée (mon stress tombe dans mon périnée alors ça le rend super tendu);

  • J’avais une posture de fille qui porte le poids du monde sur son dos, toute écrasée, sans tonus, ce qui fait que mon pauvre plancher pelvien s’épuisait tout le temps.


Je faisais tout ça sans savoir que c’était mauvais pour moi. Je devais même déjà avoir une petite descente de vessie avant ma grossesse, mais je ne le savais pas. Dans ce genre de situation, la grossesse et l’accouchement, c’est souvent le coup de grâce. Dans mon cas, ça l’a vraiment été.🤷‍♀️


Mais pourquoi toutes les habitudes que j’ai nommées plus haut sont mauvaises pour le périnée?


Et qui a-t-il d’autres qui peut te mettre la puce à l’oreille sur la santé de ton périnée?


Et quoi faire pour avoir un périnée en santé et heureux toute ta vie?


J’ai écrit ce dossier pour répondre à toutes ces questions! Enjoy!👏👏



 

Comment le sport à impact sans stabilisation peut nuire à ton périnée


Faire du sport, c’est bon. Faire du sport, sans technique ou avec une musculature qui n’est pas capable de te soutenir, sur le long terme, ça peut être dur sur le plancher pelvien.


Prenons comme exemple la course.



Pour être une coureuse efficace, ça prend de la technique et ça prend aussi une belle stabilité de bassin plus une musculature de feu qui le soutien sans flancher. Si tu cours ou fais des déplacements rapides ou des sauts sans stabilité, c’est le périnée qui va écoper. Il va rattraper toute l’incapacité des autres muscles à faire leur travail. Et il risque de s’épuiser ou de se blesser, ce qui peut entraîner des problèmes possibles, des contractures, des fuites ou des risques de descente de vessie.


Et si, en plus, tu ne te soutiens pas dans ton corps, si tu t’éffouères comme on dit, ton périnée va devoir prendre ce poids en plus de la gravité et du poids de tes organes. Double duty pour ce pauvre périnée qui doit faire le travail de tout le monde en plus de soutenir tes organes. AYAYAYE.😕


Je dois aussi te parler des chocs des sports à impact. Tous les impacts que tu absorbes mal dans ton corps se répercute dans ton périnée. Alors c’est super important quand tu pratiques tes sports d’avoir un pied à son top. Les arches de ton pied aident à supporter ton périnée. Un pied mobile avec une arche de feu va aider à bien répartir les impacts et soulagera ton plancher pelvien.


Dans ce cas, même ta chaussure peut t’aider à économiser ton périnée. Tu pourras choisir une chaussure avec une bonne absorption pour réduire les coups dans ton plancher pelvien.


Alors, est-ce que s’assurer d’avoir une musculature de feu en plus d’une bonne technique avant de faire ses sports à impacts peu te donner aussi un périnée solide? Oui! 🤸‍♂️


Pense aux athlètes professionnels. Même s’ils pratiquent un sport, ils font quand même des entraînements musculaires, des étirements, des exercices thérapeutiques ou autre chose pour s’assurer qu’ils ont ce qu’il faut pour leur sport!


Ton périnée mérite de faire parti de l’élite lui aussi! 💕



 

Faire juste pipi/caca chez soi ou aller à la toilette dès que tu en vois une


Quand on s’informe sur le périnée, une chose qu’on comprend vite c’est que se retenir de faire caca ou être constipé est un élément qui va prédire si tu vas éventuellement avoir des problèmes de plancher pelvien.


Une fois de temps en temps c’est tel que tel, mais la constipation chronique est vraiment un élément qu’on veut éviter pour sa santé périnéale.


Ça lui amène surcharge qui peut encourager les descentes d’organes. Et ça, si tu peux prévenir…


Boire de l’eau et manger des fibres va aider ton transit. Utiliser un petit banc du style Squatty Potty © aussi.


Mais au-delà de ça, quelles sont tes habitudes?



Fais-tu juste caca chez toi, même si, quand tu es ailleurs, tu ressens l’envie?


Ressens-tu un stress dans les toilettes publique?


Est-ce que tu manges comme un oiseau et tu t’attends à faire de beau gros caca? (la densité de tes selles dépend de ce que tu manges. Plus tes selles sont compactes, plus dures elles sont à évacuer. Pense à un tube de pâte à dent. Quand il est plein, c’est facile d’en mettre sur ta brosse, mais quand il est presque vide, faut forcer pour faire sortir la pâte)


Est-ce que tu as tendance à forcer quand tu vas sur le trône? À bloquer ta respiration? À passer 30 minutes assise sur la toilette sur ton cellulaire?


Une santé du périnée, ça passe aussi par une santé intestinale et une relation paisible avec le fait qu’on va à la toilette.

On se fait dire jeune que pipi-caca c’est sale et on devient parfois complexée par cet acte naturel et le mental peut jouer autant sur la constipation que tes habitudes alimentaires.

Ça s’applique aussi pour le pipi.


J’ai trouvé un article qui parlait de la relation que les ados ont avec le périnée et les fuites urinaires.


31% des filles n’allait pas aux toilettes à l’école et 45% ne se sentaient pas en sécurité à la salle de bain.

37% des adolescentes avaient parfois mal au ventre pendant la journée parce qu’elles n’ont pas pu aller aux toilettes.


Il n’y a personne qui prend le temps d’expliquer aux adolescentes l’impact de ces habitudes sur le périnée. Ou encore que ça existe, ou encore comment prendre soin de cette région précieuse de leur corps. Personne ne prend le temps de décomplexer les jeunes pour qu’elles aient une relation saine avec leur périnée et la toilette!


Et de l’autre côté, s’il t’est déjà arrivé d’avoir des fuites, tu as peut-être développé l’habitude inverse.


Avoir peur de faire pipi dans ses culottes ou toujours prévenir en allant à la salle de bain la minute que tu en vois une, ça devient aussi un stress sur le plancher pelvien. Et ce n’est pas plus sain.


Alors, si tu n’as pas de problème dans cette région, mais que tu te retrouves dans mes questions, je t’invite à t’informer!



 

Serrer tout le temps le périnée


On me pose souvent la question. Qu’est-ce que je dois faire avec mon périnée quand je marche ou quand je fais mes exercices? Je le tiens tout le temps serré? Comme quand je serre le poing?


Premièrement c’est impossible. Le périnée c’est un muscle comme le biceps alors imagine te tenir toute la journée avec un sac d’épicerie à bout de bras. Ne penses-tu pas qu’à un moment tout lâcherait et ce serait trop pour ton bras?


C’est la même chose avec le périnée!


Le périnée, comme ton biceps, a aussi besoin de mouvement pour être heureux et en santé.

Il bouge quand tu respires. Il a besoin de ce mouvement pour aider tes abdominaux à être optimaux, à t’aider à bien respirer et à retenir tes organes.


Alors, si jamais tu es quelqu’un qui serre constamment son périnée volontairement ou non dans sa vie de tous les jours, je t’encourage à changer cette habitude pour lui donner du mouvement et de la force!

Ça peut tout changer dans ton corps et dans ton avenir!



 

Être stressée


Quoi? Le stress influence le bien-être du périnée ?!

Mais comment?


Dans un premier temps, il "scrap" la respiration. As-tu déjà remarqué comment ta respiration devient superficielle quand tu es stressée? Et ça, le périnée déteste.

Le diaphragme, qui est le muscle de la respiration, doit descendre à l'inspiration et remonter à l'expiration


C’est une danse diaphragme périnée. Ils doivent danser leur tango bien collé et à l’unisson.


Souvent, en situation de stress, le diaphragme se tend et ne va pas à sa pleine amplitude. Alors qu'est-ce qui arrive à son partenaire? Il se tend lui aussi. Et cette tension amène inconfort, douleurs, problèmes possibles comme les fuites. (Ce n’est pas juste le fait d’avoir le plancher pelvien pas assez fort qui fait faire des petits pipis).

Il est important de diminuer son stress pour que le diaphragme fasse son travail et te permette de respirer à fond. Ça remet de la souplesse dans le périnée, diminue la tension dans le haut du corps et les épaules et dans tout le corps.


En lien avec la respiration, quand tu es stressée, il est plus difficile de gérer la pression dans le caisson abdominal.

Imagine le plancher pelvien comme le fond d'un seau et le diaphragme comme un couvercle. Les côtés du seau, c'est les abdominaux. Quand en haut c'est tendu et que le diaphragme ne remonte pas complètement comme je parlais tout à l'heure, ça fout la pression sur le fond du seau et partout autour. Une pression excessive va faire craquer le seau quelque part. Et souvent, c’est le périnée qui lâche en premier.


Alors la gestion du stress, ce n’est pas seulement important pour la santé physique et mentale, mais aussi pour le périnée que tu aies eu des enfants ou non!


 

Ta posture bousille ton périnée


Le savais-tu que ne pas être assez forte dans son corps et ses muscles posturaux, ça surcharge le plancher?


Je pense à une ladie qui est venue me voir suite à une descente de vessie. Elle a toujours été active dans son travail, mais c’est retrouvé dans un nouvel emploi de bureau plus sédentaire, dans des postures plus statiques.


Sa descente est arrivée avec une sortie de ski de fond comme elle avait l’habitude de faire depuis des années.


Pourquoi?


C’est probablement le fait qu’elle était moins active, donc moins forte et qu’elle ait développé des postures de travail qui mettait plus de pression sur son périnée qui a amené son prolapsus. (On s’entend que ce n’est jamais une affaire, c’est toujours un ensemble de facteurs, mais c’est clair que ça l’a été un élément important).


La manière dont tu te tiens, t’assois, bouge, met du tonus ou pas dans ton corps, ça peut stresser et fatiguer ton périnée ou au contraire, le soulager et l’alléger.

L’alignement de ta tête et de ta colonne dans ton quotidien peut favoriser des problèmes de périnée sur le long terme. Comme être sur ton téléphone avec la tête avancée, sans t’en rendre compte, ça mets de la pression sur ton plancher pelvien.


Avoir les genoux en banane désaxe la tête du fémur, ce qui fait moins travailler les fesses, ce qui va faire que ton plancher pelvien va devoir compenser pour tes fesses sous-actives.


Même les courbures de ton dos vont influencer ton périnée. Il y aurait même un lien entre les douleurs de dos et les problèmes de périnée (jaw to the floor! Je sais, moi aussi je capotais!).


Dans ta vie de tout les jours, quand tu t’assois, la manière dont tu places ton bassin peut mettre de la pression dans des endroits plus vulnérables de ton périnée et éventuellement te créer des lourdeurs.


Qu’est-ce qui va te permettre de te sentir bien dans ton corps?


Une musculature équilibrée et un corps en Joie Tonique© va mettre de la liberté, confiance et légèreté dans ton périnée et un peu partout dans ton body!

Être plus connectée à corps dans ton quotidien va te permettre de le placer de manière plus confortable qui va probablement dégager beaucoup de pression sur ton périnée et lui permettre d’être plus heureux!


Le corps est une machine incroyable qui est interreliée dans tous ces aspects.


C’est aussi pour ça que je ne crois pas aux exercices de Kegels fait tout seul pour avoir un périnée en santé.


Un périnée en santé ou la prévention des problèmes de périnée, passe par une approche globale, où on met tout le corps en synergie pour ramener l’harmonie.


La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que tu as beaucoup de pouvoir sur la santé de ton périnée. De petits pas peuvent t’amener loin!



 

Et qui a-t-il d’autres qui peut te mettre la puce à l’oreille sur la santé de ton périnée?


Je t’ai déjà expliqué beaucoup de facteurs ou d’habitudes que je faisais et qui nuisent à ton périnée sans que tu t’en rendes compte.

Je complète la liste ici avec des facteurs un peu moins contrôlables. Ça, c’est plus la loterie de la vie qui va jouer :

  • L’obésité est un autre facteur de risques associé à des problèmes potentiels de périnée. Je n’ai pas dit surpoids mais obésité. On ne cherche pas un idéal physique ici ou une obsession de la minceur, on cherche l’harmonie;

  • Les maladies pulmonaires chroniques (rappelles-toi le lien diaphragme, périnée, c’est tout à fait logique) donc si tu peux éviter le tabagisme…

  • La ménopause. Même si tu n’as pas eu d’enfants, la ménopause et a péri ménopause amènent des changements hormonaux qui affectent ton plancher pelvien;

  • Les prédispositions génétiques et ta physionomie. Tu peux avoir des conditions qui favorisent les problèmes potentiels comme l’hyperlaxité, un bassin plus large, une historique familiale, etc.


Attention! Ce n’est pas parce que tu as un ou des facteurs que ça dire que tu vas automatiquement avoir des problèmes de périnée dans ta vie.

Ça te met un peu plus à risque.


Comme je dis toujours, le savoir, c’est le pouvoir. Le pouvoir t’es donnée quand tu en es consciente et que tu prends des actions dès maintenant pour éviter ces problèmes éventuels.


Si j’avais su ce que je sais maintenant avant, j’aurais pris soin de mon périnée au lieu de me le maganer pendant 20 ans. Je n’aurais pas passé les quatre dernières années à le réparer!


Mais, la bonne nouvelle, c’est que le corps a toujours la possibilité de se modifier, à toutes les étapes de notre vie, ce qui veut dire que le corps a le pouvoir de se guérir et s’améliorer si on fait les choses autrement.


Ce concept s’appelle la plasticité et c’est une porte extraordinaire pour le bien-être et la liberté. À n’importe quel moment de notre vie.


Bon, ceci étant dit, si tu ne fais pas pipi dans tes bobettes de temps en temps, que tu n’as pas de lourdeur dans le vagin ou que tu n’as pas de relation sexuelle, qu’est-ce que tu devrais faire? Attendre que ça empire avant de poser une action pour périnée ? Rien faire en croisant les doigts?


Le périnée c’est un monde vaste et on ne sait souvent pas par où commencer. Je termine ce dossier en te laissant des pistes pour plonger en toute confiance dans ce monde incroyable et magnifique (oui, oui, magnifique!)


Petit guide pour un périnée en santé quand je n’ai pas vraiment de problème de périnée (ou si j’en ai déjà et je ne sais pas par où commencer)


Apprends à connaître ton périnée;


En lisant ce dossier, tu viens de te donner pleins d’outils pour être à l’affût et consciente. C’est un cadeau incroyable que tu viens de t’offrir! Plus tu le connais et tu le comprends, plus tu seras quoi mettre en place pour être libre et confiante dans ton périnée!



Assure-toi que ton périnée est heureux et fonctionnel


En l’explorant, en le faisant évaluer, en t’y connectant dans le mouvement et la conscience, tu pourras t’assurer qu’il est là pour toi.



Remets ton périnée dans sa synergie avec le reste de ton corps;


Constate ce que tu as tendance à faire dans tes entraînements, dans ton quotidien et dans ta posture. Apprends ensuite à bouger autrement et mets ton corps en mouvement dans cette nouvelle dynamique protectrice et favorable pour ton périnée!



Établies-toi une routine d’hygiène pour un périnée confiant;


Donne-toi la permission de prendre soin de toi 15 minutes au 2 jours avec des exercices thérapeutiques préventifs qui vont remettre de la connexion et de la fluidité dans ton corps!


J’ai ma routine hygiène depuis plusieurs années déjà et c’est fou comment ça m’aide dans mon quotidien! Dès que j’ai une tension, un inconfort, je réussi à l’éliminer dans avec ma routine d’hygiène et à m’éviter de longs épisodes douloureux ou de rémission de blessures.



Sois forte et puissante tout en étant connectée à ton corps!


Bouge ton corps! Renforce-le! Deviens forte! Si en plus d’avoir une belle synergie tu es forte dans ton corps, plus rien ne sera à ton épreuve! Ce n’est plus juste le périnée que tu vas protéger, mais tout ton corps de maux potentiels! Et la liberté et la puissance que tu vas te donner… c’est un ruc de OUF!


Amselem, C., Puigdollers, A., Azpiroz, F., Sala, C., Videla, S., Fernandez‐Fraga, X., ... & Malagelada, J. R. (2010). Constipation: a potential cause of pelvic floor damage?. Neurogastroenterology & Motility, 22(2), 150-e48.


LENOIR, M. L’INCONTINENCE URINAIRE DE LA JEUNE FILLE NULLIPARE.



50 vues
bottom of page