top of page

Comment remonter une descente de vessie

Il y a 6 ans, un mois après l’accouchement de ma fille, quand j’ai fait ma descente de vessie, c’était mon but ultime, remonter ma vessie et faire disparaître mon prolapsus.


Parce que, je me rappelle très bien la honte, la culpabilité et surtout la peur de rester toujours comme ça , avec cette sensation de boule dans le vagin, la lourdeur et l’inconfort.


Je me rappelle me sentir brisée dans mon corps, dans ma féminité et d’angoisser littéralement pour ma sexualité.


Quand le diagnostic est tombé, j’ai vrillé, j’ai fait toutes les recherches possibles et inimaginables sur le sujet et je cherchais la solution miracle. Je te la partage ici aujourd’hui et je te partage surtout comment je vis à tous les jours en confiance avec ma descente de vessie.

 

J’ai commencé par aller chercher des exercices pour ma posture et mon corps qui allait aider mon plancher pelvien. Non, je n'ai pas commencé par des exercices de renforcement du plancher pelvien ou des Kegels. Pour moi, le problème était plus global et j'avais raison. Les exercices de renforcement de mon plancher pelvien c'est 10% de ce qui m'a aidé.


J’ai commencé à m’observer beaucoup. Quand j’avais des lourdeurs (rester longtemps debout, avec tel ou tel positionnement des fesses, des hanches et même du cou!), j’essayais de trouver une nouvelle position qui allait les alléger.


J’ai passé mon congé de maternité à faire ça : observer ma posture et comment je fais mes exercices (que j’avais trouvé dans les multiples formations sur le sujet que j’ai fait) pour éviter de créer plus de lourdeur dans mon plancher pelvien et sur ma vessie. 


En même temps, j’ai commencé la méditation pleine conscience, parce que j’avais trouvé dans mes recherches que le stress joue sur le plancher pelvien. Et avec ma physio périnéale, on avait découvert que j’avais le plancher pelvien hypertendu, alors tout ce qui pouvait me détendre, détendait aussi mon plancher pelvien.Le fait de méditer, ça aidait aussi à enlever les lourdeurs dans mon vagin.


Ça allait bien.  Je suis retournée en physio et elle m’a dit que ma vessie avait presque toute remonté! YEAh! J’ai cru que c’était bon! On va mettre ça dernière nous!


Ensuite, ma fille a commencé à marcher et je l’ai aidé un peu trop longtemps en lui tenant la main très bas ce qui a mis de la pression sur mon abdomen et ma vessie a complètement redescendu, constat que l'on a fait lors d’un autre rendez-vous.

 

La déception et le découragement. Étais-ce le retour à la case départ? Non. J’avais déjà une bonne routine d’exercices et de bons outils pour gérer mon stress donc j’ai redoublé d’ardeur et j’ai continué à faire des exercices pour tonifier mon corps et ma posture, je me suis observée encore plus et j'ai trouvé de nouveaux exercices, continué mon travail d'observation et les choses se sont réaméliorées.

 

Ce que j'observe depuis 6 ans, ma vessie monte et descend selon plusieurs facteurs et selon ce que je vis. C'est un organe vivant dans un organisme vivant qui subit des contraintes variées à tous les jours.


Certains jours ma vessie est bien haute, d'autres elle est plus basse. Quand je vais avoir mes règles, j'ai plus de lourdeurs et quand je suis fatigué dans mes jambes aussi. Si je suis bien reposée et que je suis constante dans ma routine pelvienne de bien-être, ça va super bien et je ressens rien.


J’ai changé mon besoin qui était de remonter ma vessie à celui de vivre avec le moins de symptômes possibles et je suis 80% du temps facile sans symptômes..

 

Voici ce que j’ai observé :

 

1.       Plus mon corps est fort et ma posture dans une synergie où il n’y a pas de tensions et de résistance dans mon corps, moins je sens ma vessie;

2.      Plus je gère mon stress et mon système nerveux et que je suis dans la joie et la bonne humeur, moins je sens ma vessie;

3.      Plus je suis hydratée et que je marche à tous les jours, moins de sens ma vessie;

4.     Plus mes hanches sont libérées par des exercices d’étirements et de mobilisations, plus mon plancher pelvien supporte bien ma vessie;

5.      Quand j’ai beaucoup de lourdeurs, plus je relaxe mon corps, avec des techniques de relaxation et avec des automassages du plancher pelvien, plus les symptômes disparaissent;

6.     Plus je suis stressée et tendue, que je me sens les épaules raides et la mâchoire serrée, plus ma vessie est basse;

7.     Plus je fais mes exercices hypopressifs, mes exercices de mobilisation du bassin et mes exercices de renforcement globaux et respiratoires, moins j’ai de symptômes et moins j’ai peur de faire des activités plus exigeantes qui me demandent une surcharge sur mon plancher pelvien.

 

Alors comment remonter sa vessie?


Avec de la patience, des exercices variées qui ne seront pas axés seulement sur le plancher pelvien, mais sur la dynamique dans ton corps, ta posture, ta mobilité et ta réalité.


Avec aussi l’ouverture de réapprendre à respirer, forcer, évacuer, bouger, stabiliser autrement son corps pour enlever la pression sur la vessie.


Avec la volonté de vouloir s’observer, observer son stress, ses anxiétés, ses émotions et à vouloir les processer pour que le plancher pelvien puisse se libérer de la charge émotionnelle qu’il a accumulé.


Avec aussi la reconnexion à ses besoins fondamentaux comme bien dormir, bien s’hydrater, bien manger, bouger, prendre de l’air en nature.

 

C’est en prenant tous ces ingrédients que les symptômes seront moins importants et que la vessie pourra peut-être remonter. Mais à un certain moment avoir une vessie haute ou basse, on s’en fout, ce qui compte vraiment, c’est de se sentir confiante et bien dans son plancher pelvien et ne plus la sentir du tout! C’est une sensation extraordinaire qui fait sentir puissante et libre. On a l’impression d'être libre et légère.


Si la sensation revient, il faut voir cela comme une nouvelle opportunité de découvrir quelque chose de nouveau dans son corps et dans sa vie. D'être créative et douce envers soi-même pour apprendre encore une fois à se réinventer.


 Et apprendre à vivre avec ces deux réalités développe la résilience, la sensibilité, la compréhension et fait découvrir la force et la détermination qu’on a et toutes les ressources insoupçonnées qu’on a à l’intérieur de soi.


Audrey xxx


Comment remonter une vessie

Mots-clés :

16 vues

Comments


bottom of page