top of page

Comment se mettre en mouvement quand le hamster roule tout le temps dans notre tête?

Connais-tu le hamster qu’on a dans la tête? Tu sais, ce train de pensées continuel dans le cerveau comme un hamster qui tourne sans fin dans sa roue?


As-tu le hamster hyperactif? Toujours préoccupée par des pensées, des idées, des choses à faire… Une pensée n’attend pas l’autre, la to-do list est sans fin et si on rajoute des émotions là-dessus… ouf… ça peut devenir fatiguant!


Fatiguant et emprisonnant! Ça peut aussi devenir une prison qui t’enferme dans ta tête et qui t’empêche de vivre pleinement dans le ici et maintenant. Une prison qui te déconnecte à ton corps, à ton cœur et à ta vie. As-tu ça ce feeling d’être seulement une tête, un cerveau en ébullition et de ne pas être là pantoute dans ton quotidien, dans ton corps?


Quand tu as le hamster hyperactif, c’est très difficile de l’arrêter ou de le ralentir, surtout si ça fait plusieurs années qu’il tourne dans sa roue…


Et j’ai remarqué que quand t’es multipotentielle, hypersensible ou que tu te sens différente, t’as souvent le hamster boosté aux stéroïdes.


Et sans t’en rendre compte, tu restes là-dedans parce que c’est ce que tu connais et ton cerveau te fait croire que c’est la seule issue.


Quand tu es « hamster dominant » (lire en anglais), se mettre en mouvement ce n’est pas toujours naturel. Normal c’est dans la tête que tu es « bien »!


Alors bouger pour calmer ton mental, ça peut être sortir de sa zone de confort fois mille!

Je suis certaine que tu veux quand même te mettre en mouvement et que tu as déjà rationnalisé tous les bienfait, que tu sais que c’est important, que tu assimiles très bien la théorie de faire de « L’ACTIVITÉ PHYSIQUE », mais que malgré tout ça, tu ne passes pas à l’action.


Normal! Même si le mental vient de te donner mille raisons pour bouger, il va quand même te piéger et te trouver plein de raisons de ne pas le faire. Tsé, le cerveau aime ce qu’il connait, il n’aime pas la nouveauté, ni l’inconfort.


Alors comment sortir le hamster de sa roue, arrêter de se laisser dominer par ses pensées et revenir dans le corps? Et se mettre en mouvement dans le plaisir et la connexion?


Peut-être que tu te demandes, « est-ce que je peux y arriver si je suis plus du type intello ou mentale et que me mettre en mouvement ce n’est pas ma tendance naturelle? Tsé, moi j’ai toujours hais l’activité physique… »


La réponse c’est oui!!! C’est tout à fait possible!!! Ça va juste se faire différemment, à ta manière, à ton rythme et selon tes forces et ta nature.


Et pour t’accompagner, je te donne trois outils pour faciliter ta transition du mental au mouvement!



Outils 1 : N’attends pas la motivation ou que ton cerveau te dise que c’est une bonne idée.

OUF… Ça c’est un gros « shift » à faire, mais qui te facilitera tellement la vie.


Je t’explique le piège qui se passe quand on arrive pour se mettre en mouvement et que notre cerveau veut « bien faire »….


Le cerveau cherche tout le temps la sécurité et un cadre de référence. Et il n’est pas capable de faire la différence entre le vrai du faux. Et le cerveau est bon pour se raconter des histoires. Et y croire. Alors tu comprends que quand le train de pensée part, ça peut aller loin…


Tiens, disons que l’envie d’aller prendre une marche te prends. Tu te dis ok, j’y vais, ça va me faire du bien. Et là, rapidement (ça se fait en millièmes de secondes), le train de pensée se met en marche :


« Ouin… mais y fait pas chaud… j’ai pas les bons souliers…. je trouve pas mes écouteurs… je devrais avancer mon ménage à la place…. Je laisse les enfants à mon chum… je suis égoïste…. Ben là c’est pas une marche qui va faire la différence tant que ça…. Blablabla… ».


Et voilà! Le train est parti, tu t’es mis à l’écouter, tu t’es faite complètement happé par lui et je peux te garantir que tu ne vas pas y aller prendre ta marche. Parce que toutes ces raisons-là, ton cerveau y croit et toi aussi par le fait même, tsé, il est malin le coquin.


Alors comment sortir de ça?


Regarde le train et choisi de ne pas embarquer dedans. Laisser le passer! Vas-y!!! Mets tes chaussures et va marcher. Dès que l’idée, l’envie se pointe de te mettre en mouvement, fais-le. Ce n’est pas sans fin, à un moment donné, tu vas voir le wagon de queue, je te le promets!


Tu peux aussi remercier tes pensées d’être là et faire bye bye au train. Et tu peux tourner ton attention sur des pensées que tu juges bonnes pour toi. Ce n’est pas innée pour personne de ne pas écouter ses pensées, mais comme toutes choses, avec la pratique, on devient bon. Ça ressemblerait à quoi mettons?


- J’ai le goût d’aller marcher

- Ouin mais y fait pas chaud… t’as pas les bonnes chaussures…

- Ha je te remercie cerveau de me dire tous les risques pour me garder en sécurité et dans mon confort que j’aime tant. Mais je sais que si je vais marcher, je vais revenir dans mon corps, je vais profiter de la nature, je vais me connecter à mes pieds, quand je vais revenir je vais me sentir apaisée et plus calme, alors je choisi d’aller marcher quand même. Parce que c’est ça que je veux être et je veux vivre.


O.K. Oui je sais ça à l’air beau sur papier comme ça, mais dans la vraie vie, est-ce que ça se fait? Ben oui! Pour que ça devienne facile il faut que tu commences à faire quelque chose, pour avoir des belles expériences à raconter à ton cerveau. Oublies pas que le cerveau retient plus le négatif que le positif, alors emmagasine les belles expériences de mouvement!


Je termine ce premier truc en te disant que la motivation ne vient que dans l’action. N’attends pas trop que ça te tente, que le désir soit profond et bien senti. C’est un piège de ton cerveau qui est très présent chez les hamsters performants. Si l’idée t’effleure à peine l’esprit, vas-y fonce!!

Les conditions parfaites, inventées par ton cerveau n’arriveront jamais et la motivation non plus. C’est en faisant un premier pas dans le mouvement que tu auras une expérience pour la prochaine fois et que tu vas enchaîner les pas de plus en plus grands et de plus en vite dans le plaisir du mouvement!



Outils 2 : Comprends ce que tu fais pour te donner une raison de le faire

Moi je vois ton cerveau comme magique et ultraperformant. Créer, penser différemment, être unique et rafraichissante dans la société, c’est tellement les belles forces que j’observe chez les femmes que je rencontre.


Je vois aussi leur besoin profond de donner du sens. Sens à tout ce qu’elles font et à tout ce qu’elles sont. C’est tellement beaux!!!!


Je comprends, j’aime tellement comprendre, analyser et lier tout! ( Toute est dans toute! )


Et puisque c’est ta nature, quand tu te mets en mouvement, tu devrais te respecter et utiliser cette caractéristique que tu as!


Une clé pour toi qui a ce magnifique cerveau, c’est de donner du sens et un but à tous tes mouvements et tes actions santé. Se donner un « WHY » comme on dit.


Que ce soit physique, mental, émotionnel, holistique, pratique, guérisseur, fonctionnel… trouve-toi un pourquoi fort qui te porte vers le mouvement.


Les réponses qui vibrent en toi et t’amènent dans la joie et l’envie de te mettre en mouvement sont essentielles si tu veux être active.


Et ce qui est beau, c’est que le mouvement est multi-facette et multi-fonctions! Tu peux avoir plusieurs « why » à un seul exercice, à une activité, ça peut devenir tellement fort et puissant! »


Quand j’ai eu ma descente de vessie, mes mouvements étaient en premier pour me guérir, me donner la sensation que j’avais du pouvoir et comprendre ce que je faisais d’aggravant pour ma blessure.


Ensuite, le « why » de mes exercices a changé pour : les exercices me soulage, ils remettent mon corps en synergie et ils solidifient ma guérison.


Un autre exemple où le mouvement joue cette fois-ci sur le bien-être psychologique :


J’ai observé que, quand mon cerveau prend le dessus et que le hamster est passé en quatrième vitesse, la marche me donne un apaisement et une fatigue qui me permet de mieux écouter ce que j’ai vraiment de besoin.


Alors je sors marcher dès que je note cet état chez moi. En même temps, la marche fait circuler le sang ce qui m’oxygène, nettoie mon corps et facilite la régénérescence de mes tissues, assouplie mon périnée et équilibre mes hormones ce qui affecte mon cycle menstruel et mes humeurs.


Vraiment la marche a beaucoup de sens et est payante pour moi! Faque je sors marcher souvent et surtout en nature!


Je fais maintenant des exercices pour me sentir solide et forte dans mon corps, mais aussi dans ma vie.

Je sais que la posture affecte l’état mental alors plus je vais me sentir alignée dans mon corps, plus ma tête et mon cœur le seront aussi.


Tous les exercices que je fais servent à améliorer ma posture, diminuer mes compensations, équilibrer mes énergies, renforcer mes connexions mentales, physiques et émotionnelles.


Quand on lit tout ça, ça devient facile de se mettre en mouvement! Tout prend tellement de sens que ça donne juste le goût de bouger!


Alors dis-moi, toi, le mouvement tu veux le faire pourquoi?


Qu’est-ce qui vibre en toi? Qu’est-ce qui est important et non-négociable dans ta vie, ton bien-être, dans ce que tu veux être?


Quelle est ta vision de toi si tu te mets en mouvement? Qu’est-ce que ça change, qu’est-ce que tu deviens? Qu’est-ce que tu vis quand tu te perçois connectée?


C’est des questions qui te permettront d’amener cette dimension plus grande et plus puissante qui fait transcender le mouvement au-delà de « c’est bon pour la santé », parce que franchement, si le « c’est bon pour la santé » était suffisant, tout le monde bougerait facilement!


Vas-y, fais cette réflexion, expérimente le mouvement, analyse ce que ça te donne et garde ça en tête quand c’est le moment de te mettre en mouvement! Ça va devenir plus synergique et facile car tu vas être propulsée par ton « why » et qui vibre pour toi. Et quand on vibre, c’est puissant!



Outils 3 : Connecte-toi à ta respiration pour ensuite écouter ton intuition et bouger dans le plaisir.


Quand on a le hamster en furie, ça part vite et on se fait souvent plein d’idées préconçues sur ce que doit être une bonne manière de se mettre en mouvement.


On imagine que ça veut dire courir un marathon la semaine prochaine, aller 5 fois par semaine au gym, faire du CrossFit, pratiquer le yoga à TOUS les jours, suer, avoir mal, forcer comme des débiles… bref les conceptions du mouvement sont souvent à la dure et dans l’extrême.


Encore une fois, c’est une attrape du cerveau. Et aussi un peu (pas mal) la culture de l’activité physique, tu sais le « no pain, no gain ».


Heille, on est en 2021, c’est un peu dépassé tout ça et avec toute la variété qu’il y a dans les offres pour bouger, ça peut être franchement le fun et véritablement des expériences fantastiques!

Tu sais, avant de courir un marathon, le marathonien a bien commencé juste par un premier pas, une première course, une première distance!


Alors c’est la même chose pour toi : ça doit commencer par un premier pas… qui n’a pas besoin d’être grand, ni extraordinaire, mais juste un petit pas pour marcher vers la connexion à ton corps.

Et si je te disais que le plus petit pas possible à faire et le plus facile et le plus payant était la respiration?

La respiration, hé oui!


C’est un outil puissant pour faire taire le mental (dans tes dents hamster!) et surtout revenir dans son corps.


Ce n’est pas pour rien qu’elle est utilisée en méditation, en relaxation, en technique de gestion de stress et des émotions.


Pour moi, prendre le temps de respirer c’est aussi une manière incroyable d’être en mouvement. Hein quoi ?! Mais respirer, on le fait tout le temps et on bouge pas quand on fait ça ?!

Oui, mais bien respirer, c’est tout un art…


Et qui a dit que se mettre en mouvement c’était nécessairement faire des grosses affaires pas possibles?

C’est même le mouvement le plus basique et le plus essentiel à la vie et hyper payant dans ton quotidien.

Pourquoi?


C’est soulageant et ça remet les systèmes en harmonie. (bye bye maux de dos et de cou, problème de sacro-iliaque, plancher pelvien…)


C’est facile, accessible et c’est la base. Une respiration libre et optimale c’est une fondation de maison solide et bien faite. Ensuite tu peux construire la maison que tu veux, rien ne va jamais bouger ou craquer.


Ça fait sortir le hamster de sa roue une petite minute et ça te permet de te connecter à ton corps et ton cœur.


Et en faisant cette place-là tu vas pouvoir commencer à mieux entendre ton intuition qui va te donner TA bonne manière de bouger.


Si tu n’apprends pas à respirer et à te déposer, comment tu peux entendre ton cœur qui a en lui les réponses que tu cherches?


Parce que le cerveau lui, il pense qu’il doit trouver les réponses, mais non. Le cerveau, lui, un fois que le cœur a trouvé la solution doit trouver les moyens de la concrétiser.


Mais encore une fois le cerveau se pense tout puissant. (soupir)


Pense à faire un premier pas, au lieu de croire ton cerveau qui voit ça big et compliqué, pense à faire ce premier mouvement qui est la respiration.


Et peut-être que cette première étape sera le début d’une bien plus grande aventure dans le mouvement que si tu te pitches d’un coup dans du gym 5 fois par semaine pour abandonner au bout de 3-4 semaines.


Je dis ça, je dis rien.



Voilà! Tu as maintenant 3 outils à utiliser seul ou ensemble pour te mettre dans le mouvement quand tu as le hamster à "spin".


Et ce n’est pas parce que tu n’es pas active de nature que tu ne peux pas le devenir avec ta couleur et ton essence et faire du mouvement un outil incroyable pour te déployer et te connecter.


Il n’en tient qu’à toi de marcher sur le chemin de la connexion et de reconnecter ta tête à ton corps. Un pas à la fois, dans le sens et la respiration!


41 vues

Comments


bottom of page